Angkor

Jayavarman II fonde l’Empire khmer au début du IXe siècle en réunissant les deux États qui composaient alors l’actuel Cambodge. L’un de ses successeurs, Indravarma Ier , roi de 877 à 890, fait réaliser les premiers grands travaux hydrauliques sur le site.  Il fait également construire le premier temple khmer, le Preah Kö.

Yashodharapura

Le fils d’Indravarman Ier, Yashovarman Ier, règne de 889 à 910 et fonde sa nouvelle capitale, Yashodharapura, appelée par la suite Angkor. Elle sera la capitale de l’Empire khmer jusqu’au XVe siècle. Il détourne la rivière en construisant le Baray oriental, un grand réservoir d’eau rectangulaire, qui par la suite accueillera en son centre le Mebon, un temple construit sur une petite île artificielle.

Angkor est délaissée de 921 a 944 pour Koh Ker, jusqu’à l’arrivée de de Râjendravarman II, roi de 944 à 968. Il fait construire le Pre Rup, un temple d’État, et le Mebon oriental, un temple dédié aux ancêtres. Son fils Jayavarman V abandonne le site de Pre Rup pour celui de Ta Kev, où il fait construire son propre temple d’État qui est achevé vers l’an 1000.

Retour à Angkor

Angkor redevient le centre du pouvoir sous Suryavarman Ier, qui fait construire le Baray occidental et un temple d’État, le Phimeanakas. Il faut ensuite attendre l’arrivée de Suryavarman II au pouvoir en 1113 pour que de nouveaux édifices monumenbtaux soient construits, dont le plus remarquable est sans doute Angkor Vat, un temple montagne dédié à Vishnou.

En 1117, Angkor est saccagé par les Chams, un peuple aujourd’hui quasi disparu qui occupait alors le centre de l’actuel Viêt Nam. Jayavarman VII fonde une nouvelle capitale à Angkor Thom, où il fait construire un temple d’État, le Bayon, dédié à Bouddha.

Angkor Vat

Angkor Vat

Angor Vat est édifié par Suryavarman II dans les années 1100. Il est le temple située au sud-ouest du complexe d’Angkor.
Contrairement aux autres temples, celui-ci est orienté vers l’ouest, c’est-à-dire vers Vishnou, le dieu auquel il est dédié.
Angkor Vat, qui mesure 1500 m sur 1300, est entouré de douves de 200 m de largeur. Il se compose de trois galeries cruciformes flanquées de part et d’autre de deux petits édifices appelés « bibliothèques », mais l’utilité demeure inconnue.
Les galeries donnent accès à deux enceintes successives enfermant le temple central, situé en haut d’un escalier. L’édifice comporte cinq tours, quatre aux coins et une autre sur une plateforme centrale.

Angkor Thom

Angkor Thom

Angkor Thom est la cité construite par Jayavarman VII au début du XIIe siècle.
C’est également le plus grand complexe d’Angkor. Comme à Angkor Vat, Angkor Thom est entouré de douves. Une porte est située sur chaque côté du rempart – la porte sud, la porte ouest, la porte nord ainsi que la porte de la Mort et la porte de la Victoire sur le côté Est- ; elles donnent accès à plusieurs temples dont le Bayon au centre, le Baphuon et le Phimeanakas dans le quart nord-ouest.

Le temple de Bayon

 

Il s’agit du temple d’État d’Angkor Thom. Il est donc situé au cœur de la cité. Il est particulièrement connu pour ses tours ornées de plus deux cents visages sculptées dans la pierre.

Le temple Baphuon

Temple Baphuon

Contrairement aux autres temples d’Angkor Thom, le temple Baphuon est antérieur à la construction de la cité. Il aurait été construit vers 1060 en l’honneur de Shiva.
Le temple s’étage sur plusieurs rangées de gradins lui donnant l’aspect d’une pyramide.
Depuis le début du XXe siècle, jusqu’en 2011, date de son inauguration, le temple a été consolidé puis restauré par l’École française d’Extrême-Orient.
Les travaux ont toutefois été interrompus plusieurs années pendant les guerres civiles.