Copacabana, une petite ville bolivienne qui vaut le détour

La Bolivie possède une charmante ville répondant au nom de Copacabana, située sur les rives du lac Titicaca, et à 5 km de la frontière avec le Pérou. Dans une atmosphère de détente, Copacabana emmène les vacanciers dans une douce promenade, menant vers la Basilique Notre-Dame de Copacabana. Ce superbe édifice historique, dominant la Plaza 2 de Febrero, est construit selon une architecture de style mauresque. Ses murs sont peints à la chaux et ses portes ornées de sculptures à l’image de figures religieuses et de gravures soignées.

La devanture de la cathédrale comporte des colonnes, des dômes et des carreaux en céramique ainsi que des chapelles disposées à chaque angle du cloître. À l’intérieur, les visiteurs admireront la Vierge de Candelaria, installée sur un imposant autel. Cette statue, censée porter chance, est vénérée par des pèlerins venant de très loin. En outre, la cathédrale est apparentée à un petit musée qui recèle d’importantes œuvres d’art en provenance d’Europe, dont des tableaux et des objets divers. Les promeneurs y remarqueront une collection de grues en origami, offertes par une Japonaise qui souhaitait donner naissance à un enfant plein de talents.

Périple à Isla del Sol, une île bolivienne qui mérite qu’on s’y attarde

Comme Copacabana se trouve sur l’axe du circuit touristique entre La Paz et Cuzco, il n’est pas étonnant qu’elle reçoive un nombre considérable de touristes. Copacabana, faisant partie de la province de Manco Kapac, abrite l’Isla del Sol. Cette île a une longueur de 9,6 km pour une largeur de 4,6 km et 14,3 km2 de superficie. C’est donc la plus grande île du lac Titicaca, joignable par des bateaux qui font la navette depuis le port de la localité.

Si l’Isla del Sol joue un rôle essentiel dans la mythologie des Incas, pour les amateurs d’archéologie, c’est un site immanquable à inclure dans un itinéraire de voyages Bolivie. En effet, il y a environ 80 ruines à y explorer, y compris la Roca Sagrada ou « Roche sacrée » ou encore « Roche des origines ». Selon les chroniqueurs, Manco Cápac, le premier empereur du peuple inca, et Mama Cora Ocllo, une déesse inca, seraient partis de cet endroit pour fonder la cité de Cuzco.

Se laisser vivre à Copacabana

Même si la Bolivie est privée d’un accès à la mer, Copacabana, avec le lac Titicaca, est pour elle une station balnéaire. Se trouvant à 3 h de La Paz, Copacabana est une pause-étape parfaite pour les férus d’étendues bleues. Même sans front de mer, elle permet aux globe-trotters de s’adonner à des activités nautiques comme le pédalo ou le canoë, entre autres. À part cela, les routards se laisseront vivre en faisant une balade le long du lac pour avoir un petit aperçu du quotidien des locaux : des enfants courant partout, des hommes d’affaires vendant une partie de baby-foot, des petits groupes de personnes en train de boire un coup, des amoureux qui contemplent le magnifique coucher du soleil…