L’armée de terre cuite

Enfin, comme on peut le deviner sur certains guerriers, les cuirasses et les casques étaient peints en rouge. Une telle représentation ne semble pas correspondre à la réalité, la couleur étant trop voyante et souvent associée aux crimes, ce qui laisse perplexes les chercheurs.

Les chevaux

L’armée de terre cuite compte dans ses rangs des cavaliers et des conducteurs de char et de quadrige, mais elle n’aurait pas été complète sans chevaux
Ceux-ci sont de stature robuste et semblent vaillants, prêts à partir à la charge.
Une partie d’entre eux ont été représentés harnachés -selle et bride-, et dans certains cas ont encore voir les cavaliers tenir les rênes.
Les autres ont la gueule ouverte, comme si le cavalier n’avait plus qu’à leur mettre le mors.

Des soldats uniques

L’une des particularités les plus frappantes, lorsqu’on se trouve face à ces statues, est sans aucun doute leurs visages : chaque guerrier possède des traits uniques.

  • La taille : mesurant plus de 1,80 m, les soldats de terre cuite sont plus grands que nature, surtout pour l’époque. Certains officiers supérieurs dépassent même les 1,90 m.
  • Le visage : alors que certaines parties du corps ont été produites en série, le visage a fait l’objet d’un travail rigoureux et d’une grande précision. sourcils, lèvres, nez, oreilles et moustaches ont été soigneusement sculptées pour chaque soldat.
  • La coiffure : tout comme le visage, un soin particulier a été apporté à la coiffure des soldats, généralement constituée d’une tresse remontée en chignon derrière le crâne. Certains guerriers portent un bonnet.
  • L’uniforme : chaque unité a un uniforme particulier. Si les fantassins portent des pantalons amples, les cavaliers, quant à eux, sont vêtus d’une tunique courte, plus adaptée à leur fonction. Les cuirasses des soldats, avec leurs plaques rectangulaires attachées par des rivets, sont facilement reconnaissables.