Saqqarah

La pyramide à degrés de Djoser est la plus ancienne pyramide d’Égypte.

Le site de Saqqarah est une nécropole située dans la région de Memphis, au sud du Caire. Selon la légende, c’est le roi Ménès qui aurait fondé la ville de Memphis et unifié le territoire. Son emplacement idéal, à proximité du delta du Nil, fait que la ville prend rapidement de l’importance et devient capitale de l’Ancien Empire .

La nécropole

La nécropole remonte à la période thinite, ou archaïque, c’est-à-dire aux premières dynasties? les sépultures se présentent sous la forme de mastabas, des édifices rectangulaires à toit plat, faits de briques crues.
Sous la IIIe dynastie , de 2700 à 2500 av. J.-C. environ, les inhumations évoluent évoluent: la brique crue est abandonnée au profit de la pierre et la forme des sépultures se transforme. C’est à l’architecte du roi Djoser , Imhotep, que l’on doit la première sépulture à forme pyramidale.

Le roi Djoser

Il fonde la IIIe dynastie au IIIe millénaire avant notre ère. D’après une étude réalisée en 2010  par une équipe internationale de chercheurs grâce au carbone 14, les dates ont pu être affinées. Djoser aurait ainsi régné entre 2691 et 2625 av. J.-C. On retrouve sa trace pour la première fois à Abydos, où il a vécu et a fait construire un tombeau.
Ce sont ses sculptures qui portent pour la première fois la coiffe emblématique des pharaons, le némès, dont la plus célèbre est celle représentée sur le masque de Toutankhamon. Le nom de ce roi est indissociable de Saqqarah. En effet, lui et Imothep, son architecte et vizir, ont bâti ce qui deviendra la plus ancienne des pyramides, la « pyramide à degrés de Djoser ».

De Saqqarah à Gizeh

Le pharaon Snéfrou est le fondateur de la IVe dynastie, vers 2575-2465 av. J.-C., qui marque l’apogée de l’Ancien Empire. Il est le commanditaire de la pyramide rouge – nom donné en raison de la teinte légèrement rouge de son parement -, située dans la nécropole de Dahchour, qui a la particularité d’être la première pyramide à faces lisses.
Il fait ainsi le lien entre les premières pyramides à degrés et les pyramides les plus évoluées à faces lisses. La première pyramide de Gizeh sera construite par son fils Chéops.

La pyramide à degrés

La pyramide à degrés a été bâtie à la demande du pharaon Djoser par l’architecte Imhotep. A l’achèvement des travaux, Imhotep fut déifié, tant la construction était remarquable. La pyramide, entièrement faite de pierres, se compose de six degrés censés symboliser la montée de l’âme du défunt vers les dieux ou leur descente sur Terre.

Elle mesure 121 x 109 m de côté et plus de 60 cm de hauteur. En 1992, un tremblement de terre a entraîné l’éboulement de plusieurs pierres et a endommagé gravement la pyramide. Depuis, des travaux de restauration ont été entrepris.

La pyramide d’Ounas

Ounas est le denier pharaon de la Ve dynastie, mais aussi le dernier de l’ Ancien Empire. De la pyramide, qui mesurait autrefois 57 m de côté et plus de 40 m de hauteur, il ne reste plus aujourd’hui qu’une forme vaguement pyramidale. Cependant, si son apparence ne peut rivaliser avec celle de la pyramide de Djoser, les découvertes qui y ont été faites sont remarquables.
En 1881, Gaston Maspero, un égyptologue français, découvre que les parois de la chambre funéraire sont ornées d’inscriptions hiéroglyphiques. Ce « Texte des pyramides », comme il a été appelé par la suite, constitue la première trace textuelles sur les murs d’une pyramide. Ces inscriptions avaient pour but de protéger le défunt dans l’au-delà.

Le Sérapéum

En 1851, l’égyptologue français Auguste Mariette, guidé par les écrits du géographe Strabon, vieux de plus de 1800 ans, découvre l’entrée du Sérapéum, une nécropole souterraine destinée à abriter les momies des taureaux sacrés. Le Sérapéum est construit au cours de la XVIIIe dynastie, probablement sous Amenhotep II, vers 1390-1352 av. J.-C. , et agrandi à plusieurs reprises, notamment par Ramsès II, vers 1304-1213 av. J.-C. L’entrée du temple d’Apis était accessible depuis une allée processionnelle bordée de statues de sphinx.
Le temple, aujourd’hui détruit, disposait de catacombes dans lesquelles étaient inhumés les taureaux momifiés sacrés. De nombreuses stèles y ont également été découvertes.